Premeaux-Prissey: la reforestation pédagogique biodiverse des écoliers de Premeaux-prissey et Quincey. Années scolaires 2004-2006


Ce projet est le fruit de la rencontre d’une volonté municipale (mandat du Maire Bertrand AMBROISE), d’une compétence forestière (Sylvie JOUVENCEAU, forestière et maman de deux jeunes garçons scolarisés localement) et de la motivation de l’équipe enseignante locale associées pour réussir la réhabilitation écologique pédagogique biodiverse du site de l’ancienne décharge municipale.

Caractéristiques du lieu d’implantation
Le terrain est situé à 400 m au Sud-Est du village, au lieu-dit « En Courtavaux » et bordé par une route communale, la route des Pommerey. L’accès était à l’époque fermé par une clôture grillagée et un portail. Vous trouverez ici un extrait-du plan-cadastral-du site de cette reforestation-pedagogique-biodiverse. Le site se trouve dans une zone humide de topographie plane, au pied de la côte de Beaune, à une altitude de 213 m. Il occupe une surface d’environ 6 000 m² pour une épaisseur de sol variant entre 1 et 4 m.

cfpb Premeaux-Prissey 24 mars 2004 (2) (Small)
L’ancienne décharge ne se trouve dans aucun périmètre de délimitation de zones naturelles protégées, la zone la plus proche étant une zone de protection des oiseaux, qui concerne la partie Ouest de la commune, à plus de 500 m.

Année scolaire 2004-2005: étudier la faisabilité d’une réhabilitation écologique du dépôt inerte de Premeaux-Prissey

Une première visite de reconnaissance est effectuée le 24 mars 2004 par l’équipe de Forestiers du Monde® alors constituée par Madame Sylvie JOUVENCEAU, Mr Pierre BEAUDESSON, écologue forestier et Jean-Noël CABASSY.

cfpb Premeaux-Prissey24 mars 2004 (Small)

Méthodologie retenue
Cette ancienne décharge communale a accueilli divers types de déchets depuis les années 1940 (déchets ménagers, industriels banals, ferrailles, déchets verts), soit encore essentiellement des déchets inertes. Elle a été fermée en 1992 puis progressivement recouverte de terre et déchets verts et enherbée naturellement.
D’autre part, elle est située dans un contexte particulièrement sensible : zone humide, bordée par un cours d’eau, la Courtavaux, et située à proximité d’un captage en eau potable.
Compte tenu de ce contexte sensible, la municipalité a demandé à un bureau d’étude spécialisé de réaliser un diagnostic de cette décharge.
Un premier diagnostic léger du site a été réalisé en 2004 dans le cadre de l’étude d’inventaire et de pré-diagnostic des décharges menée par le Conseil Général du département de Côte d’Or. Ses conclusions mettaient en évidence un risque potentiel fort d’impact sur l’environnement, particulièrement sur les eaux souterraines et superficielles : une étude complémentaire plus approfondie était donc nécessaire.

Un programme d’investigations complémentaires – diagnostic environnement et études de terrains – a été mis en place en Octobre 2004, afin de définir précisément les impacts potentiels sur les eaux souterraines et superficielles qui étaient les principales cibles identifiées.

En conclusion de l’étude très approfondie du site de cette ancienne décharge, il a été mis en évidence un léger impact caractérisé par la production de lixiviats (ou jus de décharge) ne contenant aucun polluant toxique (absence de métaux, hydrocarbures). Par ailleurs, aucun impact n’a été constaté sur les eaux superficielles de la Courtavaux qui entourent le site et sur le captage d’eau potable.

Au vu de ces conclusions rassurantes, le projet de réhabilitation forestière pédagogique biodiverse pouvait donc voir le jour. Il convenait alors de proposer à l’équipe enseignante composée de Mr Alain CHAUDRON et Madame MAUCHANT et leurs écoliers de s’engager dans la formidable aventure d’une réhabilitation écologique d’un site dégradé.

Le 4 juin 2005, tous les les écoliers découvrent le terrain de la future forêt biodiverse

C’est en compagnie des bénévoles de Forestiers du Monde® que tous les écoliers découvrent le terrain au travers de deux ateliers thématiques. Le premier atelier présente les modalités de la création d’une forêt biodiverse et le second aborde la richesse des milieux humides riverains du site.

cfpb Premeaux-Prissey 4 juin 2005 Alain CHAUDRON

Les écoliers découvriront ainsi l’aulnaie située à proximité immédiate sous la conduite de Monsieur Robert GUYETANT, spécialiste des milieux halieutiques, professeur honoraire de l’Université de Savoir (ancien directeur du laboratoire des écosystèmes aquatiques et interfaces, auteur de l’ouvrage « Les amphibiens de France  » publié par la revue française d’aquariologie – herpétologie). Il rédigera d’ailleurs un rapport-succinct-daté du 22-juin-2005- ici consultable présentant l’intérêt écologique de cette aulnaie-sur-Premeaux-Prissey

cfpb Premeaux-Prissey 4 juin 2005 Robert GUYETANT

Année scolaire 2005-2006: Engagement du projet sur le terrain.

Un apport de terre végétale et un remodelage de la surface de la décharge a été effectué en Octobre 2005.

cfpb Premeaux-prissey 18 novembre 2005
L’engagement des enseignants et des écoliers dans le cadre d’un projet pédagogique labellisé « A l’Ecole de la forêt ».
Le projet pédagogique est rédigé par Mr Alain CHAUDRON, directeur de l’école et Madame MAUCHANT, professeur des écoles avec l’appui technique de l’ONGE Forestiers du Monde®. Tous les élèves des classes du R.P.I. de PREMEAUX-PRISSEY / QUINCEY, soit environ une trentaine d’enfants au total répartis dans les 6 niveaux allant de la Grande Section de maternelle au CM2 vont donc apprendre à bâtir une forêt biodiverse sur ce terrain de la commune de Premeaux-Prissey.

Les propositions techniques ainsi que le choix des essences sont élaborées par Sylvie JOUVENCEAU de l’ONGE Forestiers du Monde®. Vous trouverez ici la liste des-essences qui composeront cette nouvelle forêt biodiverse plantee sur Premeaux-Prissey

L’originalité de ce projet a donc été d’associer des enfants à la réhabilitation écologique d’une ancienne parcelle forestière, transformée pendant quelques dizaines d’années en décharge municipale, en une jeune forêt feuillue biodiverse qui bientôt reprend désormais à chaque nouvelle saison un aspect bien plu naturel.

Ce projet a reçu le label de l’opération interministérielle « A l’Ecole de la Forêt » (Ministères chargé des forêts et de l’Education nationale).

10 février 2006: présentation du projet au Maire pour validation.

Après visite, ils engageront en classe un travail de conception afin de présenter au maire de Premeaux-Prissey des projets de créations forestières sous forme de dessins et même d’une maquette réalisée pour sa part par les plus petits.

Cette maquette et les dessins sont présentés au Maire le 10 février 2006 par les écoliers de Madame MAUCHANT.

cfpb PremeauxPrissey. 10 février 2006.
Un dessin a alors été retenu : il deviendra le plan de la future plantation pédagogique des enfants.
Sur l’ensemble de tous les dessins, il a été intéressant d’observer le souci des enfants de créer un paysage forestier où ils pourraient se promener (dessin de nombreux chemins) et s’asseoir (pose de bancs).

cfpb PremeauxPrissey. Dessin. 10 février 2006.

Quant au choix des essences forestières, le maximum de diversité parmi les feuillus adaptés à notre région a été retenu. Au total, 13 essences différentes ont été introduites : Chêne sessile, frêne, érable sycomore, merisier, alisier torminal, orme, érable champêtre, charme, érable de Montpellier, poirier, pommier, aulne blanc et noyer.

4 mars 2006: implantation des jalons sur le terrain: les écoliers ne reculent pas devant la neige !

Rien n’arrêtera désormais les écoliers, leurs professeurs et les parents d’élèves qui positionneront les jalons sous la neige ! Les enfants sont équipés.

cfpb Premeaux-prissey 4 mars 2006

Les groupes sont formés et se répartissent sur le terrain. Encadrés par des adultes, les écoliers mesurent les espacements entre les bandes de plantation (3,5 m à 4 m pour permettre la circulation ultérieure d’un tracteur de débardage) ainsi que les distances entre les jalons au sein des bandes de plantation (2m). Le cadre de cette plantation a été préparé préalablement à l’arrivée des écoliers avec l’appui de Claude VIGOT, membre de Forestiers du Monde®, habitant sur Premeaux-Prissey.

cfpb Premeaux-prissey 4 mars 2006 1

25 et 29 mars 2006: les grands jours de la plantation par les tous les écoliers !

Après l’implantation des jalons effectuée par les enfants et de nombreux parents qui se sont joints à ce projet, la plantation a été effectuée dans la foulée le 25 mars 2006 par les écoliers qui ont été initiés à la technique de plantation à la pioche forestière avec un pralinage préalable des racines des plants.

cfpb de Premeaux-Prissey 25 mars 2006 Pralinage

Sur le terrain, un pralin a été préparé. Le pralin est un mélange de bouse de vache, de terre et d’eau de pluie.  On y plonge les racines nues des plants forestiers. Les écoliers et les parents présents ont donc appris cette technique de plantation qui diffère de la plantation de plants en godet. En effet, le bon positionnement des racines nues impose que celles ci préalablement pralinées soient posées au fond du trou, suffisamment profond, puis recouvertes de terre. Avec précaution, on tire alors doucement le plant par sa tige vers le haut jusqu’à ce que le collet soit au niveau du sol; On tasse ensuite. Claude VIGOT, membre de Forestiers du Monde® s’assure que la technique enseignée est bien mise en pratique.

cfpb de Premeaux-Prissey 25 mars 2006. claude VIGOT

Et le 29 mars 2006, c’est au tour des enfants de la garderie d’être associés au projet. Ils viennent également mettre en terre des plants qui au préalable doivent être pralinés.

cfpb de Premeaux-Prissey 29 mars 2006

Sylvie JOUVENCEAU, membre de Forestiers du Monde® épaule les tous jeunes élèves !

cfpb Premeaux-Prissey 29 mars 2006

Le samedi matin 1er avril 2006: opération paillage !

La plantation s’est achevée samedi matin 1er avril 2006 par le paillage des plants. La paille a été offerte par un agriculteur parent d’élève.

cfpb Premeaux Prissiey. paillage 1er avril 2006

Le paillage permet de lutter contre les plantes herbacées situées à proximité immédiate de nos plants. L’été, il conservera aux pieds des plants une relative humidité.

cfpb Premeaux-Prissey. Paillage 1er avril 2006 1

En mai 2006, voila à quoi ressemble notre forêt en devenir. Désormais il faut lui donner le temps de se développer.

cfpb Premeaux-Prissey. mai 2006 (Small)

Cette action aura fait l’objet d’une couverture médiatique:

  • Article du journaliste Xavier COURNAULT intitulé « A l’Ecole de la forêt » publié en page départementale, page 7, du quotidien Le Bien Public en date du mercredi 29 mars 2006, article consultable ici.
  • Article du journaliste Xavier COURNAULT intitulé « dessine moi une forêt biodiverse » publié dans l’édition « Beaune et la Côte, Saône et morvan » du quotidien Le Bien Public en date du mercredi 29 mars 2006, article consultable ici.

Depuis, les enfants retournent régulièrement sur le site pour observer la croissance des plants qui est très largement satisfaisante et la faune sauvage qui a colonisé très rapidement cet espace. Ils sont fiers de leur réalisation et s’emploient à la protéger.

Année scolaire 2006 – 2007. Plantation du tilleul central.

Pour célébrer la réussite de ce projet le conseil municipal de Premeaux-Prissey a proposé de planter au centre de cette reforestation un tilleul haute tige, c’est à dire dépassant déjà les 2 m de hauteur alors que les écoliers n’ont pour leur part planté que des plants de 30 à 60 cm de haut.

cfpb Premeaux-Prissey. Plantation tilleul central 18 novembre 2006

Il sera intéressant de comparer les hauteurs respectives de jeunes plants avec cette haute tige dans 10 ans !

Un nouveau paillage est également réalisé par les écoliers en avril – mai 2007 à l’occasion d’une animation pédagogique réalisée sur le site.

cfpb Premeaux-prissey. Paillage avril-mai 2007

Grâce à l’appui de Vincent GILLET, référent « entomofaune »,  Sylvie JOUVENCEAU et Jean-Noël CABASSY, tous trois membres de l’ONGE Forestiers du Monde®, les écoliers ont en effet pu découvrir comment la vie sauvage va peu à peu se réinstaller sur cet espace rendu à la forêt.

cfpb Premeaux-Prissey. Animation pédagogique Vincent GILLET 9 juin 2007

Les écoliers découvrent également par le jeu la notion de réseau trophique, ou comment la diversité végétale induit à terme la diversité animale.

cfpb Premeaux-Prissey. Animation pédagogique 9 juin 2007

Année scolaire 2007-2008: contrôle du développement de la plantation

La plantation en septembre 2007, l’allée centrale étant dégagée.

cfpb Premeaux-Prissey. Septembre 2007. (Small)

Le 1er décembre 2007, les écoliers reportent sur le terrain les chemins imaginés en classe pour faciliter la découverte pédestre de la reforestation biodiverse. Ils sont accueillis en toute sécurité. Ce cliché permet également d’observer la clôture grillagée et l’emplacement des conteneurs de tri cachés par des thuyas, l’ensemble disparaitra quelques années plus tard pour laisser place à un espace de pique nique en lisière d’une toute nouvelle forêt.

cfpb Premeaux-prissey Création des chemins 01-12-07 dispositif de sécurité (Small)

Les chemins imaginés sont désormais balisés sur le terrain.

cfpb Premeaux-prissey mars 2008 chemins intallés (Small)

Le 24 mai 2008, les écoliers sont accueillis par Sylvie JOUVENCEAU et Jean-Noël CABASSY de l’ONGE Forestiers du Monde® sur le site de la reforestation pédagogique biodiverse afin d’observer le fruit de leur travail. Ils sont répartis en groupe afin de favoriser les échanges.

cfpb de Premeaux-prissey.Animation JNC 24 mai 2008

Le tableau est déplacé sur le terrain car chaque sortie est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur l’écosystème forestier.

cfpb de Premeaux-Prissey. Animation pédagogique du 24 mai 2008.

Année scolaire 2008-2009: Inauguration de la signalétique destinée à présenter sur site aux citoyens cette réhabilitation écologique pédagogique.

Le 20 septembre 2008, tous les acteurs se réunissent sur le site pour faire un point. Outre les enseignants et les élus du conseil municipal décidés à mettre en valeur le site par diverses mesures, on notera la présence de Claude VIGOT et de Jérémy BERTHIER, employé de la commune de Premeaux-Prissey, également membre de l’ONGE Forestiers du Monde® qui veille lui aussi sur cette reforestation pédagogique biodiverse.

39 (Small)

Au nombre des mesures envisagées pour mettre en valeur le site qui d’une décharge est désormais une forêt en devenir, on citera:

  • la plantation d’une petite haie en bordure du site avec la volonté de supprimer à terme la clôture grillagée et de la remplacer par un barrière en rondins de bois,
  • le déplacement des conteneurs de tri sélectif et la transformation de l’aire de tri en espace de pique nique, ce qui sera fiat dans les années qui suivent.
  • la conception d’une signalétique pédagogique dont l’un des panneaux sera confié aux écoliers.

C’est le 4 juin 2009 que la signalétique pédagogique est inaugurée. Elle est composée de trois panneaux dont l’un est le résultat d’un travail des écoliers qui ont été chargés de représenter leur forêt et les enjeux environnementaux qui y sont attachés. Cette signalétique a été réalisée par l’atelier bois de l’Office national des forêts.

inauguration signélétique PP 20 juin 2009 002 (Small)

Vous découvrez ci-dessous les deux autres panneaux qui présentent le projet et la transformation de ce site dans sur 60 ans (2000 – 2060).

inauguration signélétique PP 20 juin 2009 004 (Small)

Ce troisième panneau présente quelques unes des essences forestières plantées sur ce site. Notons qu’il s’agit exclusivement d’espèces forestières autochtones.

Inauguration de la signalétique pédagogique de la reforestation biodiverse de Premeaux-Prissey le 20 juin 2009. Signalétique conçue réalisée par l'atelier bois de l'Office national des forêts.

Et l’année 2009 fut aussi celle de l’engagement de la lutte contre la Renouée du Japon.

Cette année 2009 est officiellement engagée sur le terrain la lutte contre une espèce exotique envahissante: la Renouée du Japon (Fallopia japonica) découverte sur ce site. Il s’agit ici d’un aspect complémentaire de la notion de protection de la biodiversité locale: la lutte contre les espèces invasives exotiques. Elle risque de coloniser le terrain que les écoliers réhabilitent en forêt en y installant la plus grande biodiversité végétale possible ! Amenée sur ce site probablement par des dépôts de terre des jardins aux alentours, la renouée concurrencerait nos jeunes plants et la végétation d’accompagnement du fait de sa croissance très rapide au printemps, en les privant de lumière sous son feuillage très dense, voire en les rabattant au sol.

La renouée du Japon est une plante herbacée originaire d’Asie du Sud-Est où elle est utilisée notamment pour ses propriétés médicinales. Elle a été introduite en Europe au milieu du XXième siècle. C’est surtout une plante vigoureuse à croissance très rapide, avec des tiges creuses, rougeâtres, voisines de celles du bambou, pouvant atteindre 3 mètres de haut. Sa croissance peut atteindre plusieurs centimètres par jour.

La renouée dans son milieu naturel (Small)

Nos techniques de lutte contre la renouée du Japon (Fallopia japonica).

Pour tenter d’éradiquer cette espèce au sein de notre forêt biodiverse en évolution, deux actions sont concomitamment engagées:

  • un fauchage de la renouée pour affaiblir les rhizomes. De plus, les tiges coupées sont regroupées et mises en tas pour éviter au maximum le bouturage naturel qui conduit à un prolifération très rapide. Le broyage est donc proscrit !
  • La pose de film plastique opaque sur les deux zones fauchées pour stopper le développement de la partie aérienne en coupant la lumière. Cette méthode peu onéreuse a l’avantage de stopper la repousse des tiges.

lutte contre renoue 2 (Small)

Rappelons ci la résolution du 20 avril 2012 du Parlement Européen traitant de la biodiversité laquelle consacre 5 articles (n°95 à 99) à la lutte contre les espèces envahissantes. L’accélération de la disparition de la diversité biologique sur Terre est constatée depuis le début du XXième siècle. Outre la disparition d’espèces autochtones, il faut également lutter contre celles qui envahissent le territoire européen. Aussi considérant que les frontières de l4europe ont déjà été traversées par plus de 11 000 espèces exotiques dont au moins 15% sont envahissantes et nuisent à la biodiversité, le Parlement Européen demande que soit élaboré une politique commune de l’Union Européenne portant sur la prévention, la réaction rapide, l’éradication et la gestion des espèces exotiques envahissantes.

Les aménagements des environs de la réhabilitation forestière pédagogique réalisés au fil des ans…

En 2012, plantation d’une haie variée en limite de la reforestation pédagogique biodiverse, suppression de la haie de thuya et des conteneurs de tris sélectifs. En lieu et place, une belle aire de pique nique voit le jour !

cfpb Premeaux Prissey 04-2012 001 (Small)

En quelques années, le site qui était à l’origine une décharge communale est devenu un magnifique espace de détente. La clôture grillagée n’avait plus sa place…

DSC04449 (Small)

Le travail des écoliers, de leurs enseignants, des élus, des parents et de bénévoles de Forestiers du Monde® aura permis en quelques années de donner à ce lieu un charme incroyable tout en assurant le développement de la vie sauvage au travers d’une reforestation biodiverse réalisée en temps scolaire en abordant chaque fois que possible les items officiels du programme de l’édiction nationale.

DSC04461 (Small)

4 novembre 2015: Le directeur général de l’Office National des forêts découvre le projet pédagogique !

Le 4 novembre 2015, Mr Christian DUBREUIL, nouveau directeur général de l’Office National des Forêts, également nouvel adhérent de Forestiers du Monde® était accueilli sur Premeaux-Prissey par la présidence collégiale de Forestiers du Monde®,Pascal OBSTETAR et Jean-Noël CABASSY, accompagnés de Mr Gérard TARDY, Maire de la commune de Morey Saint Denis et Sylvie JOUVENCEAU, membre de Forestiers du Monde®, Guy VALLADE, référent « Signalétique pédagogique » au sein de Forestiers du monde® ainsi que Bernard LECLERCQ, référent « écologie forestière » au sein de l’ONGE.

DSC06903 (Small)

Il s’agissait de présenter la démarche des créations forestières pédagogiques biodiverses initiées par Forestiers du Monde® auprès de communes et d’évoquer les modalités de la refondation de l’opération interministérielle « A l’Ecole de la Forêt ».

Print Friendly

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *