Opération interministérielle « A l’école de la forêt »: contribution de Forestiers du Monde®.


« A l’école de la forêt » est une opération interministérielle créée en 1991 conjointement par les ministères de l’Éducation nationale et de l’Agriculture en charge de forêts. Elle soutient de projets, proposés par les écoles élémentaires et maternelles, concernant les forêts et espaces arborés de proximité. Vous trouverez ici les concepts de base de l’opération interministérielle « A l’Ecole de la Forêt » et les recommandations rédigés en 1994 par l’ingénieur forestier Henri DABURON. Il est utile de s’en imprégner au moment où se pose la question de la refondation de cette opération une vingtaine d’année après son lancement !

AEF
Quelle est la philosophie de l’opération « A l’école de la forêt » ?
« A l’école de la forêt » vise à faire connaître les relations entre les hommes et les forêts, ce qui signifie:

  • faire découvrir, dès les classes primaires (maternelles et élémentaires), les nombreux bienfaits et produits offerts par les forêts;
  • faire comprendre comment les forêts sont gérées dans l’espace et dans le temps par les hommes, pour remplir simultanément leurs divers rôles (production de bois notamment, protection de la vie sauvage, accueil des citoyens pour de multiples loisirs et notamment la randonnée et la chasse, etc.) tout en les protégeant;
  • faire ainsi prendre conscience aux enfants que les forêts, essentielles à la vie, constituent un patrimoine à gérer durablement, dont nous sommes tous responsables.

Objectifs de mise en œuvre

Ces objectifs sont indissociables et forment un tout cohérent auquel les enseignants sont invités à se référer pour monter un projet « A l’école de la forêt » et obtenir ainsi le label national « A l’école de la forêt » et un appui financier.

Le projet déposé devra ainsi aborder les contenus suivants:

  • approcher la diversité des rôles de la forêt,
  • comprendre les interventions humaines,
  • connaître les caractéristiques de la vie dans la forêt (animaux, végétaux, milieux, besoins, relations)
  • connaître l’utilisation des produits issus de la forêt.

Le projet devra également développer les méthodes et attitudes suivantes:

  • apprendre aux enfants à observer pour comprendre et à comprendre pour agir,
  • sensibiliser les enfants au respect et à la protection de la nature,
  • rendre les enfants responsables,
  • explorer différentes pistes et confronter diverses expériences pour faire évoluer les représentations des enfants sur la forêt,
  • rendre les enfants acteurs (conception et réalisation),
  • tirer parti des ressources humaines et professionnelles locales (personnes, artisans, entreprises, etc.)
  • travailler en partenariat (participations extérieures)
  • se situer dans l’espace et dans le temps pour trouver des solutions adaptées,
  • travailler dans la durée, notamment par l’enchainement des activités, l’organisation du suivi des réalisations concrètes et le passage de témoins entre classes successives,
  • garder une trace des réalisations (journal, document audiovisuel, signalisation de terrain, expositions, photographies, etc.)
  • faire connaître les résultats dans l’école et à l’extérieur (exposition, visites, rallye, communiqué de presse, etc.)

plantation 24 mars 2011 028 (Small)

Cas particuliers des espaces arborés de proximité

Une forêt n’étant pas toujours accessible de l’école, il est possible de travailler sur des espaces arborés non forestiers, à condition de chercher à établir une relation avec la forêt.

Cette relation s’exprimera en particulier dans une comparaison entre les fonctions propres à ces espaces et celles d’un espace forestier de référence.

Qui peut proposer un projet ?
Les maîtres, instituteurs ou professeurs des écoles proposent les projets envisagés avec leur classe. Ils peuvent associer à leur projet des partenaires mais gardent la responsabilité d’ensemble. Le projet d’une école peut aussi associer un collège.

Partenariats

Les partenaires sont des personnes ou des organismes qui apportent une contribution à la réalisation de certaines étapes du projet. Il est indispensable de faire appel à des forestiers, publics ou privés, qui peuvent transmettre leur expérience concrète de la forêt et fournir des indications techniques.

Les établissements scolaires dépendant des collectivités territoriales, celles-ci sont aussi des partenaires naturels. Leur participation enrichira notamment le travail des enfants en matière de citoyenneté.

L’action des partenaires, comme celle des intervenants, doit cependant être limitée à un appui, qui laisse au maître de la classe toute sa responsabilité dans la conduite du projet. En effet, le maître est garant de l’implication des élèves dans le projet, qui ne doit pas s’apparenter à une prestation clé en main de la part d’un organisme quel qu’il soit, extérieur à l’école.

Les partenaires financiers peuvent être des entreprises locales, la commune, la coopérative scolaire, l’OCCE, etc. La recherche de partenaire financier doit faire partie de la démarche de prévision du budget. Face aux dépenses estimées, même modestes, il est nécessaire de prévoir des recettes équivalentes.

Celles ci peuvent consister en des apports  en nature, par exemple la fourniture de plants ou de graines. Il faut aussi penser à valoriser le temps passé bénévole.

Un site Internet pour découvrir l’opération interministérielle « A l’école de la forêt »

Vous pouvez consulter le site Internet de l’opération « A l’école de la forêt » en tapant l’adresse www.ecoledelaforet.agriculture.gouv.fr

La contribution de Forestiers du Monde®

Forestiers du Monde® développe les créations et réhabilitations forestières pédagogiques biodiverses. Vous pouvez découvrir à ce sujet l’ensemble de nos projets développés depuis 2003, année de fondation de l’ONGE, dans notre rubrique « Les projets durables ». Les représentations départementales, régionales et internationales se tiennent à la disposition de tout instituteur ou professeur des écoles désireux de développer un projet « A l’école de la forêt ». Forestiers du Monde® veille également à obtenir la qualité d’association éducative complémentaire de l’enseignement public (agréments délivrés par les rectorats de Dijon et Nancy-Metz à ce jour).

Forestiers du monde® veille à ce que tous les projets pédagogiques soient reçus au label interministériel « A l’école de la forêt » et travaille en collaboration étroite avec l’Office Central de la Coopération à l’Ecole ici présenté, partenaire de l’opération.

Création forestière pédagogique biodiverse de Morey Saint Denis. Plantation 19-20 janvier 2012.

Création forestière pédagogique biodiverse de Morey Saint Denis. Plantation 19-20 janvier 2012.

A ce jour tous nos projets de créations forestières pédagogiques biodiverses ou de réhabilitations écologiques ont été reçus au label interministériel « A l’école de la forêt », de même que notre guide pédagogique intitulé « Bâtir la forêt. Ensemble développons la biodiversité et luttons contre l’effet de serre » ainsi que notre exposition « L’effet de serre et la contribution des forêts à sa limitation, supports pédagogiques que vous trouverez sur notre site Internet et disponibles gratuitement sur simple demande adressée à Forestiers-du-Monde.France@sfr.fr

La refondation de l’opération « A l’école de la forêt » doit être engagée

Le 30 juillet 2012, au regard de la mission d’évaluation de l’opération engagée par le Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux (CGAAER), le ministère de l’Agriculture décidait de suspendre les financements.

Le 23 juin 2013, Forestiers du Monde a fait part, une nouvelle fois, de son intérêt pour cette opération et demandait, au regard des conclusions du rapport référencé CGAAER n° 12098, publié en février 2013 et intitulé « Refonder l’opération ‘A l’école de la forêt‘ » rédigé conjointement par Madame Anne-Marie MITAUT (Inspectrice générale de l’agriculture) et Messieurs Charles DEREIX et Michel DE GALBERT (ingénieurs généraux des ponts, des eaux et des forêts) qu’elle soit maintenue. En effet, ce rapport disponible sur le site internet du ministère de l’agriculture, librement accessible, concluait ainsi: « Confrontée au cap de ses 20 ans, « A l’école de la forêt » doit opérer sa mue et prendre sa pleine dimension dans la durée, s’inscrire ne dur dans le calendrier des organismes forestiers et dans les projets pédagogiques des enseignants : les modifications que nous proposons dans le présent rapport doivent permettre à la chrysalide de devenir pleinement papillon« .

Forestiers du Monde® tient ici à adresser ses propositions pour contribuer à la refondation de cette opération interministérielle.

La classe de CM2 de l'école Saint François de Sales en novembre 2011

Le 4 novembre 2015, Mr Christian DUBREUIL, nouveau directeur général de l’Office National des Forêts, également nouvel adhérent de Forestiers du Monde® était accueilli sur Morey Saint Denis par la présidence collégiale de Forestiers du Monde®,Pascal OBSTETAR et Jean-Noël CABASSY, accompagnés de Mr Gérard TARDY, Maire de la commune et Bernard LECLERCQ, référent « écologie forestière » au sein de l’ONGE.

DSC06900 (Small)

Il s’agissait de présenter la démarche des créations forestières pédagogiques biodiverses initiées par Forestiers du Monde® auprès de communes et d’évoquer les modalités de la refondation de l’opération interministérielle « A l’Ecole de la Forêt ». A cette occasion, il aura mis en terre un jeune plant de chêne au sein d’un des 6 bosquets biodivers. Il s’agissait d’un regarni.

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *